APPLEBAUM DEVANT LA JUSTICE: RIRA BIEN QUI RIRA LE DERNIER

Laisser un commentaire
Montréal, politique

Pendant que le triste sire Michael Applebaum entame son enquête préliminaire, voici les conclusions que je tirais de son élection à la mairie intérimaire de Montréal l’automne dernier. Ce court extrait de mon livre DE LA CRISE D’OCTOBRE AU PRINTEMPS ÉRABLE se trouve à la page 293. Je me permets cette citation sans autres commentaires.

«Deux ans après ces événements, je demeure estomaqué par la facilité avec laquelle Michael Applebaum a dupé tout le monde. Me reviennent à la mémoire certains articles dithyrambiques que la presse montréalaise lui a consacrés au cours de ces quelques journées de novembre. Je n’arrive toujours pas à croire qu’une femme politique de la trempe de Louise Harel, que j’admire profondément, n’y a vu que du feu. Et qu’un homme politique d’un naturel aussi soupçonneux que Richard Bergeron soit tombé dans le piège avec une telle facilité. Il est vrai que le pouvoir dégage un fumet qui rend parfois dingue…»

 

Publié par

Homme politique à la retraite active, analyste et commentateur, toujours passionné d'affaires publiques, de lecture et de musique. Auteur de DE LA CRISE D'OCTOBRE AU PRINTEMPS ÉRABLE, Québec Amérique 2015

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s