Mépriser Montréal

2 commentaires
Non classé

Ainsi, nos législateur, tous partis confondus, s’apprêtent à remettre l’adoption du projet de Loi sur l’Inspecteur général de Montréal. Pas le temps, disent-ils en chœur, puisqu’il faut passer les très importants projet sur l’aide médicale à mourir (d’accord, d’autant plus qu’il y a rare consensus) et la réforme du code civil du Québec sur laquelle on planche depuis 15 ans (une autre nécessité. on en conviendra) et, importance suprême, la rémunération des juges.

On comprend le PQ: rien à gagner à Montréal, tout se jouant dans le 450 autour de l’ile. Montréal peut toujours attendre. Les Libéraux de M. Couillard ne vont nulle part dans le ROQ (Rest of Québec) : autant ajouter une défaite à Montréal même et ce sera complet! Belle stratégie politique. Bourassa doit se retourner dans sa tombe, Jhonson et Charest éviter leurs connaissances et amis.  Le PLQ tient à parler de Télé Québec plutôt que de Montréal. Imaginez, lui qui, plus souvent que nécessaire, a pourfendu cette institution au cours des ans.

Une humble suggestion pour éviter à tous de sombrer dans le ridicule et d’éviter que la classe politique pour laquelle j’ai encore beaucoup de respect ne sombre encore plus bas dans l’estime des gens: quelques députés de chacun des partis ne peuvent-ils pas sacrifier leurs historiques 10 minutes de temps de parole sur le droit de mourir dans la dignité au profit du rétablissement de l’éthique et de l’honnêteté à Montréal. 4 partis, cela fait 40 minutes. Nos bons juges pourraient, eux aussi attendre quelques semaines avant de savourer leur augmentation dont je ne conteste pas la nécessité. Ce projet reporté, on dégagerait quelques précieuses minutes. Télé Québec, dont les cotes d’écoute n’ont jamais été mirobolantes devrait pouvoir attendre elle-aussi sans trop de dommages. De toute façon, on regarde House of Cards, ces temps-ci…

Après tout ce que Montréal a vécu, j’ai peine à croire qu’on s’apprête à reporter, ne serait-ce que de quelques semaines, une mesure nécessaire, originale et structurante. Nos leaders politiques vivent-ils sur la même planète que nous. Chose certaine, leur attitude actuelle n’est autre chose que du mépris pour la Métropole du Québec.

Finalement, voici que je me mets à penser que la meilleure solution pour sortir de l’impasse actuelle consiste à na pas tenir d’élection anticipée. Allez, au boulot tout le monde.

Publié par

Homme politique à la retraite active, analyste et commentateur, toujours passionné d'affaires publiques, de lecture et de musique. Auteur de DE LA CRISE D'OCTOBRE AU PRINTEMPS ÉRABLE, Québec Amérique 2015

2 thoughts on “Mépriser Montréal”

  1. François Trudel De Gagné dit :

    C’est effectivement désolant de voir combien le calcul politico-partisan prend rapidement le dessus sur la Cause. Je donne mon 110% à rabrouer mon cynisme.

    J’aime

  2. La revue dithyrambique de La Presse sur Coderre ne nous aidera pas: Québec va encore craindre davantage Montréal: imagine: un maire fort, qui se tient debout dans la Métropole: un cauchemar pour le gouvernement québécois, quel qu’il soit.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s